L’éclat de tes yeux

« Je me rappelle de ce jour de printemps où nous nous étions baladés près d’un lac -son nom m’échappe-, tu étais là à mes côtés, ou plutôt devrais-je dire que j’étais aux tiens, tu avais la grandeur du peuplier et la finesse du pissenlit sur ton visage d’aimante. Je te regardais nourrir les canards sur le lac, joyeuse. Cette vision si brève soit-elle me tire vers quelque chose que le temps ne connaît pas, l’espace non plus, c’est comme avoir une conscience partielle de ce que l’on vit, un souvenir trop lointain pour que l’on puisse complètement s’en rappeler. Ces moments-là, ils sont rares, aussi rares que l’or pur, peut-être même plus rares encore. Je me rapproche là de ce que je cherche à te dire, tu es entrée dans ma vie comme on entre dans une valse, nue, une tornade de lumière balayant toutes les croyances de mon monde. »

L’éclat de tes yeux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s