Les bouquins célèstes

Ils sont là, empilés les uns les autres, comme des chevaliers au repos sur un champ de bataille vide, ils nous regardent avec plus ou moins d’attention, leurs étendards de couleur à la main, ils attendent fièrement, sages, parfois fous, qu’une main nue les emportent avec eux.

J’aime les livres comme on aime les oiseaux et les fleurs, je les aime par leurs forces de guérisseurs invisibles, une perche de lumière tendue dans le vide qui parfois nous transperce le cœur, c’est si beau un livre.

J’emprunte ici à la rose ces quelques pétales d’amour pur et les verse sur le papier presque éteint de ton cœur, et rallume les quelques lumières oubliées d’un amour secret.

L’amour, un baiser, et les étoiles dans le ciel.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s